Pourquoi les jeux vidéo ?

Image tiré du jeux vidéo Minecraft

« D’après notre expérience, la durée des psychothérapies d’enfants avec la médiation des jeux vidéo est significativement plus courte. »*

Le jeux vidéo comme outil de médiation thérapeutique :

L’utilisation des jeux vidéo est une pratique encore peu répandue sur le territoire et se limite le plus souvent à la région parisienne malgré l’émergence de plus en plus nombreuse de pratiques associant psychologie et univers vidéo ludique.

Je pense notamment à la création du serious game « Clash Back » par le psychiatre bordelais Xavier Pommereau (http://www.clash-back.com/), qui propose des épisodes interactifs qui mettent en situation des relations adultes-ados. Le joueur incarne l’un des personnages en choisissant les propos qu’il tient face à son interlocuteur, tandis que ce dernier réplique et réagit en fonction des choix du joueur.

Mais en réalité l’utilisation du jeu vidéo remonte déjà à plusieurs années et a fait l’objet de nombreuses publications. Parmi ces acteurs, ont trouve :

  • Bruno BERTHIER, psychologue clinicien :

http://therapieetjeuvideo.fr/a-propos-de-ce-blog

  • Michael STORA, psychologue et fondateur-président de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines (OMNSH) :

http://www.01net.com/actualites/michael-stora-psychologue-jutilise-les-sims-dans-le-cadre-de-mes-therapies-265860.html

  • Vanessa LALO, psychologue clinicienne spécialisée dans le numérique :

http://vanessalalo.com/

Pour ma part, mon expérience des jeux a débuté avec Zelda sur Super Nintendo il y a de nombreuses années. Depuis j’ai évolué dans différents milieux, du MMORPG (Meuporg pour les intimes) au mini jeu flash en passant par le FPS. Cette pratique personnelle m’a permis d’être témoin, mais aussi actrice, des nombreuses situations auxquelles sont confrontés les joueurs(euses) et des nombreuses qualités qu’ils peuvent mettre en avant, tels que l’esprit d’équipe, la concentration, le leadership. Mais aussi des dérives auxquelles les jeux peuvent nous amener : surconsommation, troubles du sommeil, agressivité, isolement.

Le choix du jeu vidéo se fait en fonction de la pratique du patient ainsi que de sa problématique. Son utilisation n’est pas automatique. La présence de cet outil n’exclut pas l’échange, il est accueilli comme un échange à part entière. Il est l’occasion pour le patient de mettre en jeu des affects et pulsions qu’il ne parvient pas à verbaliser et fournit un support riche et presque sans limites.

Personnage principal du jeux video PacMan

*Benoît Virole, La technique des jeux vidéo en psychothérapie, Mars 2013.

« La technique des jeux vidéo en psychothérapie » Benoit Virole