Les enfants

enfant-bandeau

Chez l’enfant :

La souffrance psychique s’exprime rarement avec des mots, on observe le plus souvent des comportements qui inquiètent les parents ou l’école, et qui amènent à la première consultation. L’enfant n’ayant pas atteint sa maturité psychique n’a pas tous les outils pour analyser, comprendre et exprimer avec des mots ce qu’il ressent. En revanche, il s’exprime par des actes, des jeux ou des attitudes. Ont trouve par exemple :

angoisses-enfant

  • Des troubles du sommeil
  • De l’énurésie (pipi au lit)
  • Des difficultés scolaires
  • De l’agressivité
  • De l’angoisse ou des terreurs nocturnes
  • Etc.

Ces symptômes peuvent apparaitre sans raison apparente ou être réactionnels à des situations déstabilisantes pour l’enfant, comme un divorce, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, un décès familial ou encore des violences faites à l’école.

Il est alors important de permettre à l’enfant d’avoir un lieu d’expression neutre où les enjeux familiaux n’ont pas cours.

Le symptôme étant avant tout une tentative de guérison, l’enfant va s’y accrocher tant qu’il n’aura pas pu trouver un autre moyen d’expression. Le psychologue est là pour le lui proposer. Ce qui ne signifie pas que les parents ne soient pas capables. Les enjeux sont simplement trop élevés pour que les membres de la famille puissent garder la neutralité suffisante.

En revanche, le travail thérapeutique ne peut se faire sans l’accord et l’association des parents, c’est un travail d’équipe qui doit se faire au service de l’enfant.

Ses parents retrouveront alors un enfant apaisé et source de joie, ce qui ne peut être que bénéfique pour toute la famille.